Un vertibus avec un emploi rémunéré et accessible à toutes les personnes qui souffrent d’isolement et de précarité

oui pour une navette solidaire mais accessible à toutes les personnes qui souffrent d’isolement et de précarité avec la création d’un emploi rémunéré.

Lors du conseil municipale de jeudi 15 avril 2021, le groupe VerTou’S se positionne pour un Vertibus solidaire mais accessible à toutes les personnes qui souffrent d’isolement et de précarité avec la création d’un emploi rémunéré.

Prise de parole d’Yvan LECHEVALLIER

Monsieur Le Maire

Depuis le 23 mars 2021, un véhicule conduit par des bénévoles facilite les déplacements des seniors vers les commerces du centre-ville. Le Vertibus.

Dans votre programme électoral, une de vos propositions était – je cite – « Lutter contre l’isolement avec la mise en place de transports solidaires ». Nous vous rejoignons sur ce sujet car VerTou’S Écologie et Solidarité au cœur de la gauche proposait aussi dans son programme la mise en place d’un minibus pour améliorer la desserte des villages.

Cependant, cette mise en place nous amène plusieurs questionnements et demande.

Premièrement, conduire une navette municipale au couleur de la ville n’est pas le rôle d’un bénévole.  C’est une prestation de travail.

Le Solidaire de “transport solidaire” ne veut pas dire conduire gratuitement.

  • Même si le bénévole issu du milieu associatif ou simple particulier est lié par une convention avec la ville comme collaborateurs occasionnels du service public (COSP) pour une mission temporaire.
  • Même si le bénévole est rattaché à une association de transport solidaire conventionnée par la ville dont l’objet est la mise en relation entre des conducteurs et des passagers.

Quelle convention a été passée et avec qui, notre groupe n’en sait rien, car nous avons découvert la mise en service du Vertibus dans le journal.

Alors, conduire régulièrement le Vertibus, avec des personnes à bord, en fonction d’un planning et d’un système de réservation municipal, avec un véhicule aux couleurs de la ville et fourni par la municipalité est une prestation de travail.  Elle correspond à une mission de service public. Donc c’est bien la mission d’un véritable salarié !

Monsieur Le Maire, vous jouez avec les limites de la législation en utilisant le bénévolat pour réaliser une mission qui s’assimile à un travail non déclaré. Souvenez-vous : le poste de conducteur de l’ancien minibus de la commune était bien tenu par un agent de la ville. Pourquoi pas aujourd’hui ?

Deuxièmement, la crise sanitaire de la Covid-19 a provoqué une crise économique d’une ampleur inédite avec un fort impact sur le marché du travail.

Plus de 360 000 emplois détruits en 2020 en France. La précarité, la fragilité, la vulnérabilité sociale ont été accentuées chez les demandeurs d’emploi, chez les jeunes étudiantes et étudiants, dans les familles, chez les travailleurs pauvres avec moins de rentrées d’argent et plus de dépenses.

Alors, faire appel à des personnes non rémunérées pour conduire une navette solidaire ne correspond pas aux valeurs humanistes, sociales et solidaires que nous défendons. C’est dommage, la ville de Vertou aurait eu ici une occasion de participer à la relance économique en soutenant l’emploi sur notre commune.

Troisièmement, proposer un transport solidaire seulement aux personnes âgées de plus de 65 ans, nous paraît discriminant. Ce ne sont pas seulement les seniors de Vertou qui subissent l’isolement et la précarité.

N’oublions pas les personnes séniors de moins de 65 ans, celles à mobilité réduite ou en situation de handicap, les jeunes sans moyen de locomotion par exemple.

Ce n’est pas cette vision de la solidarité que souhaite le groupe VerTou’S.

Alors M Le Maire, oui pour une navette solidaire mais accessible à toutes les personnes qui souffrent d’isolement et de précarité avec la création d’un emploi rémunéré.

C’est pourquoi nous demandons :

  1. La requalification du poste de conducteur de la navette en emploi salarié
  2. L’accès au Vertibus à toutes les personnes qui souffrent d’isolement et de précarité
  3. A accéder aux conventions mises en place pour ce service
  4. A délibérer sur la liste des collaborateurs occasionnels une fois par an et à chaque mise en place

 Je vous remercie de vos réponses.

Yvan LECHEVALLIER

Conseiller Municipal

Groupe Minoritaire VerTou’S

 

8 mars 2021, journée internationale pour les droits des femmes  : VerTou’S se mobilise !

Le 8 mars, c’est toute l’année

Chaque année, le 8 mars, nous célébrons la journée internationale des droits des femmes. Bien sûr le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes se fait toute l’année mais cette journée de rassemblements à travers le monde permet de faire le point sur la situation des femmes et mettre en lumière des actions pour défendre leurs droits, et dans tous les domaines.

Lire la suite

OUI M Le Maire, nous demandons et redemanderons un plan de travaux réellement ambitieux pour la sécurisation des abords de l’école des Reigniers et la réduction de la vitesse aux Reigniers à Vertou

La réponse de M Thomas DELPLACE au nom de la municipalité ne nous satisfait pas.

Hier lors du conseil municipal de Vertou, le groupe VerTou’S par la voix de Gilles MAUXION a posé une question orale sur la sécurisation des abords de l’école des Reigniers et sur la réduction de la vitesse aux Reigniers et les villages environnants à la suite de l’accident du 23 janvier dernier. Retrouvez la question orale ICI

Lire la suite

Le groupe VerTou’S a voté contre le budget 2021 à Vertou

Le groupe VerTou’S a voté contre le budget 2021 lors du Conseil Municipal de jeudi 11 février 2021 et demande à Monsier le Maire un budget à la hauteur des enjeux actuels.

Prise de parole de Delphine COAT-PROU 

Delphine COAT-PROU, groupe VerTou’S

Monsieur le Maire,

Je me demande ce que vos collègues maires vous ont refusé à la conférence des maires pour que vous votiez contre le pacte métropolitain. Nous le saurons sans doute bientôt …

Une choses est certaine c’est que ce pacte permet une solidarité entre communes pour des grands projets structurants. Pour le meilleur pour Vertou jusqu’à présent… aussi je ne comprends pas cette manœuvre politienne.

Sans grande surprise ce budget, qui est dans la continuité de votre DOB et dans la stratégie des bugdets du mandat précédent.

Nous aussi nous sommes dans la continuité et comme l’an passé nous vous demandons plus de clarté dans les dépenses. Merci de nous éclairer sur la ligne Divers d’un montant de 897 685 euros : à quoi cela correspond t il ? le montant est très important !

 

Lire la suite

Huitième témoignage : Avoir – 25 ans sous covid à Vertou

« Les jeunes sont un peu mis à l’écart et rabaissés »

Lycéen Vertavien de 17 ans en terminale 

– Comment te sens-tu ?

Moralement, je ne suis pas au pic de mon moral, mais ce n’est pas catastrophique. Je sens surtout une grande lassitude du manque de contact humain. J’ai un peu l’impression d’avoir presque uniquement comme activité le travail et pas vraiment de moyens d’évasion.

 

– Comment décrirais-tu tes conditions d’études ?

Au niveau des études, je me sens privilégié. En effet, j’ai cours uniquement en présentiel, il n’y a donc aucune grosse différence par rapport à une période de cours « normale ».

Lire la suite

Septième témoignage : Avoir – 25 ans sous Covid à Vertou

« c’est compliqué d’envisager de passer le bac dans de bonnes conditions »

Un lycéen de 16 ans:

Je suis en distanciel actuellement et j’ai des difficultés à travailler comme beaucoup de gens et c’est compliqué d’envisager de passer le bac dans de bonnes conditions

Je ne me suis jamais trop renseigné sur les lieux où les événements proposés par la ville de Vertou pour les jeunes puisque j’habite très près de Nantes.

Sixième témoignage : Avoir – 25 ans sous Covid à Vertou

« c’est surtout le flou qui est anxiogène »

Julia, une lycéenne de 17 ans

Bonjour, je m’appelle Julia Lechevallier, j’ai 17 ans et je suis au lycée des Bourdonnières à Nantes.

Globalement je me sens bien malgré quelques baisses de moral de temps en temps, dû au manque de sorties entre amis…

Aux bourdonnières nous avons fonctionné 2 mois en 50/50 (1 semaine de présentiel / 1 semaine de distanciel), pour moi ce n’était pas du tout un problème, j’ai pu avancer à mon rythme et passer plus de temps sur les matières plus « importantes » à mes yeux.

Depuis janvier nous avons repris en présentiel (seulement les terminales), ça m’a fait plaisir de retrouver mes amis qui avaient cours la semaine où j’étais en distanciel… 

Bref depuis septembre j’ai globalement de bonnes conditions d’études, de travail mais pour ça il a été nécessaire de fournir un travail personnel assidu.

Lire la suite

Cinquième témoignage : Avoir – 25 ans sous Covid à Vertou

« Il faudrait nous donner des réponses concrètes sans nous faire croire que nous sommes les responsables de la crise »

Une lycéenne de 16 ans:

 

– Comment te sens-tu ?

Je me sens bien même s’il y a du stress par rapport au bac et par rapport au fait que mes activités soient annulées et donc de ne pas pouvoir s’échapper un peu de toute cette situation.  

 

– Comment décrirais-tu tes conditions d’études ?

Très bonnes en présentielles car les effectifs sont réduits et bonnes également en distancielles. 

 

– On sait que Vertou est une ville familiale mais penses-tu qu’il existe une vie étudiante ou du moins, suffisamment d’endroits et d’événements où se retrouver entre jeunes ?

Je pense qu’il pourrait y avoir plus d’activités et d’évènements pour les jeunes ou du moins que les jeunes soient davantage informés. 

Lire la suite

Quatrième témoignage : Avoir – 25 ans sous Covid à Vertou

 

« On est ignoré et abandonné »

Un étudiant de 19 ans :

J’ai vraiment un drôle de ressenti, je me sens sur le vif, à devoir m’adapter aux moindres changements, aux moindres règles. J’ai vraiment du mal à trouver une forme de stabilité. J’ai commencé mes études cette année mais je n’ai pas eu le temps de m’y habituer. 

On fait tout sur ordinateur… 

J’ai du mal à me lever le matin juste pour suivre un cours via zoom pendant 3h de suite. 

Le lieu de travail et de loisir est le même. J’ai pas le truc qui me fait dire “Tu es dans un amphi, alors suis le cours ! (de toute façon tu ne peux rien faire d’autre)”. Quand je suis en face de Zoom, à 9h du matin, j’ai juste envie de me dire “J’ai hâte d’avoir fini !” et parfois je craque et je lâche le cours pour aller sur mon portable. Et encore, contrairement à d’autres, j’ai la chance d’avoir une connexion qui fonctionne, un ordinateur performant et du calme pour travailler. 

Lire la suite

Troisième témoignage : Avoir – 25 ans sous Covid à Vertou

« Il est difficile de se construire et de se projeter dans ce monde incertain »

Lou Gardie, une lycéenne de 17 ans:

Merci beaucoup de nous donner l’occasion de  nous exprimer.

Pour commencer, je ne pense pas que nous soyons les plus à plaindre mais j’admets qu’il est difficile de se construire et de se projeter dans ce monde incertain. 

Pour ma part, j’ai eu la chance de rester  présentiel à 100% au lycée durant le mois de novembre. J’ai donc pu poursuivre mon quotidien de lycéens sereinement et préparer les épreuves du bac. Cependant, ce second confinement a été relativement plus compliqué que le premier. J’ai eu un fort sentiment d’oppression. Je n’avais plus d’entraînement d’athlétisme et peu de temps pour me réorganiser et garder un niveau.

 

Lire la suite