Archive dans octobre 27, 2023

Un projet de lycée à Vertou

Emplacement du futur lycée : pourquoi ce choix ? 

L’heure du bilan de mi-mandat bat son plein et la majorité municipale vient défendre son bilan dans les nombreuses réunions publiques. Mais il ne faudrait pas que ces réunions occultent le projet de lycée qui, s’il est nécessaire, questionne nos concitoyens. 

En décembre dernier, l’annonce de la nouvelle implantation du futur lycée avait déjà frappé nombre de nos concitoyens. Pourquoi ce lieu à proximité du parc du Loiry et de la Sèvre ? 

A l’heure où nous écrivons ces lignes, une procédure de concertation préalable du code de l’environnement vient de s’achever, précédant d’autres étapes dont l’enquête publique prévue début 2025. Tout n’est pas décidé et il reste un long parcours avant que les autorisations ne soient délivrées. 

Nous comprenons les interrogations du public car personne n’avait imaginé un tel scénario. Et c’est bien l’emplacement qui questionne ! 

*6ha coincés entre une petite zone humide, la Sèvre et le Parc du Loiry. Pour couronner le tout, la partie basse du terrain est inondable : peut-on prévoir quelle sera la montée des eaux d’ici à 50 ans ? Une dernière interrogation : le Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI) de la Sèvre Nantaise est en cours de révision et peut modifier le regard sur cet espace.

*Un lycée enclavé au bord d’un boulevard fermé par le goulot d’étranglement du pont du Chêne et la traversée du quartier du Chêne. Comment réguler la circulation dans une zone déjà bien dense, pendant les travaux (passage de nombreux camions), mais aussi une fois le lycée ouvert. 

*Des équipements sportifs pas aussi proches que les élus de la majorité veulent nous le faire croire. Ils sont par ailleurs déjà largement sollicités par les deux collèges du centre, les écoles et les associations.Alors pourront-ils absorber 900 lycéens supplémentaires, voire plus ? 

*Enfin, l’implantation en pleine zone naturelle est incompréhensible : une biodiversité importante y réside et il y a une circulation naturelle des espèces de part et d’autre du parc. Même si la qualité du terrain n’est pas remarquable, la municipalité aurait pu faire le choix de la reboiser pour conforter la continuité verte de la vallée de la Sèvre. 

 

Le groupe VerTou’S, Écologie et Solidarités au cœur de la gauche sera évidemment attentif à la suite donnée à ce dossier.