SURCHAUFFE A LA PRESSE AU VIN

SURCHAUFFE A LA PRESSE AU VIN

SURCHAUFFE A LA PRESSE AU VIN

Question orale posée par Yvan LE CHEVALLIER au Conseil Municipal du 23 septembre 2021

Monsieur Le maire

Le Centre de Loisirs de la presse au vin livré au printemps a généré un engouement pour l’été et pour cette rentrée. C’est bien compréhensible tant le nouvel équipement est réussi.
Pour autant, cet afflux d’inscriptions s’est accompagné de son lot de difficultés et de frustration comme relayé dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Nombre d’usagers ont essuyé des refus par manque de place ou parce qu’ils n’ont pas réussi à s’inscrire les premiers. Il est cela dit dommageable que des personnes ayant des places ne se soient pas présentés pénalisant les autres familles.

Si le nombre de places n’est pas extensible, il est possible de questionner le mode d’attribution et les plages des dates d’inscription : réserver en juin pour les mercredis de septembre et d’octobre n’est pas toujours possible en fonction des plannings, des déménagements ou des changements d’emploi.

 

Est-il possible de connaître le nombre de refus par mercredi ?

Favoriser l’attribution en mode premier arrivé premier servi n’est pas facile à comprendre
non plus. Ce n’est pas l’achat des places pour les Folles Journées, c’est tout simplement la
garde de nos enfants dont on parle.

Il n’est pas forcément possible de revoir le nombre de place disponible.

 

Mais pour réduire le sentiment d’injustice, est-il envisagé un autre mode d’attribution plus équitable ?

Je vous remercie de votre attention.

Yvan LECHEVALLIER

1 commentaire pour l’instant

Claire Publié le6:55 - septembre 23, 2021

Merci pour votre question qui rassemble de nombreux vertaviens. En revanche pourrait-on quand même challenger la ville sur le nombre de places ? Sommes nous au max de la capacité du bâti ? Est-ce un défaut d’encadrants qui plafonne la capacité actuelle ? Quelle prospective pour une cité comme VERTOU qui ne cesse de grossir et voir sa population rajeunir ?

Laisser un commentaire